chr

             " AIMER CE QUE NOUS SOMMES " (2008)    

Il y a deux cents ans , Christophe coulait sur la France une chape de béton de déprime avec "Aline" et ses "Marionnettes".

Des textes à pleurer de niaiserie . Des envies de meurtre .

Et puis , Mr BELLAVICQUA est entré dans les ordres, à l'abris de la lumière et du monde. Eclairé par le halo des néons, il nous a soumis une énigme.

L'ENIGME !

La seule véritable qui mérite d'être posée et qui justifie qu'on y consacre une vie entière : " LES MOTS BLEUS ". Ces putains de mots bleus, dont je peux affirmer aujourd'hui, et après des années de quête, qu' "on ne les dits pas qu'avec les yeux  ".