pi

                            " SURFER ROSA "(1988)

C'est donc une Señorita dépoitraillée qui nous a fait entrevoir la lumière cathartique qui sonnait le glas de ces putains d'années 80. Un solide coup de talon pour enterrer les horreurs, là où il faut, pour se débarasser pour de bon de ces vilains"BoyGeorgeMichaelJacksonMadonnaDuranDuranCindyLauper" qui nous ont pourri la vie pendant une décennie (mille excuses pour ceux que j'oublie, mais je vous hais autant !).

Pochette invraisemblable, où sous l'oeil approbateur d'un crucifix complice, un manche de guitare priapique transperce le mur du son pour nous annoncer la bonne nouvelle : le rock est de retour, dégraissé jusqu'à l'os de ses bandanas et ses boursouflures péroxydées. Retour aux sources. Aux fondamentaux.

Des attributs mammaires rédempteurs, donc, un bon 90C (à vue de nez collé sur la pochette), gorgés de perles abrasives et déglinguées. Tout y est : des lignes mélodiques en béton armé, des choeurs elfiques mais pas trop, des guitares rouillées qui cisaillent le ciboulot, des refrains que tu te surprends à siffloter sous la douche, et de bons coups de santiago quand les morceaux s'éternisent au-delà de 3 minutes. Tu peux même y apprendre l'espagnol et dégoter un mégatube surplanétaire.

Merci  les PIXIES . Merci Sir Francis.

                                   

                                          SR  

                              ....."Madre de dios, es verdadera bomba...."